Guérini dans la tempête

Une demande de levée d’immunité parlementaire du sénateur (PS) des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire touchant à des marchés publics, devrait être transmise à Paris en début de semaine, selon le parquet général d’Aix-en-Provence.

Le matin du 15 février, M. Guérini, convoqué par le magistrat instructeur, s’était présenté au tribunal mais avait refusé de répondre aux questions, réclamant de nouveau un dépaysement de l’affaire du fait de fuites répétées dans la presse constituant à ses yeux « une violation réitérée du secret de l’instruction ».

Le parlementaire avait ensuite quitté le tribunal, protégé par son immunité parlementaire, qui le soustrait à toute mesure privative de liberté et empêche le juge de l’entendre sous le régime de la garde à vue.

M. Guérini, 61 ans, également président du conseil général des Bouches-du-Rhône, a été mis en examen le 8 septembre pour association de malfaiteurs, trafic d’influence et prise illégale d’intérêts, dans une affaire touchant à des marchés publics présumés frauduleux impliquant son frère Alexandre, patron de décharges.

Alexandre Guérini, mis en examen fin 2010, a passé plus de cinq mois en détention provisoire dans le cadre de cette affaire à tiroirs, pour laquelle une vingtaine de personnes sont déjà mises en cause. En janvier, il a répété qu’il resterait à ce poste jusqu’en 2014, malgré des appels à la démission, tout en confirmant sa mise en retrait du PS pour ne pas gêner la campagne présidentielle de François Hollande.

Article de La Dépêche